Accueil > Autre > Démontage WD Elements Play

Démontage WD Elements Play

WD Elements Play était un boîtier multimédia vendu par Western Digital à partir des années 2010. Apparemment c’était un système assez limité dès sa sortie. Il semble que Western Digital ait simplement utilisé une conception faite chez Amlogic, en y incluant sa propre production de disque dur.

Composants

Le démontage du boîtier est aisé : il faut retourner le boîtier et déclipser le fond à l’aide d’un tournevis plat. Le disque dur se retire directement en le reculant pour le déconnecter du connecteur SATA, puis un deuxième cran pour pouvoir le sortir du boîtier. Une vidéo youtube faite par quelqu’un d’autre montre ce processus.

La carte qui fait l’intermédiaire entre les Entrées/Sorties et le disque dur est basée sur une puce Amlogic AML8626-H aux spécifications mystérieuses.

Le disque dur est au format 3,5 pouces et d’une taille de 1To. Sur le côté du disque, on peut voir les vis, chacune avec une pièce en caoutchouc pour retenir le disque dans le boîtier.

Quel format pour le disque ?

Étant donné qu’il s’agit d’un disque standard, il suffit de le brancher sur une machine quelconque pour le détecter (ici sur /dev/sdb) :

# fdisk -l
[...]
Disk /dev/sdb: 931,51 GiB, 1000204886016 bytes, 1953525168 sectors
Disk model: WDC WD10EADS-11M
Units: sectors of 1 * 512 = 512 bytes
Sector size (logical/physical): 512 bytes / 4096 bytes
I/O size (minimum/optimal): 4096 bytes / 4096 bytes
Disklabel type: dos
Disk identifier: 0x9a6027cc

Device Boot Start End Sectors Size Id Type
/dev/sdb1 2048 1953521663 1953519616 931,5G 27 Hidden NTFS WinRE

Parted est d’accord avec fdisk :

# parted -l
[...]
Model: ATA WDC WD10EADS-11M (scsi)
Disk /dev/sdb: 1000GB
Sector size (logical/physical): 512B/4096B
Partition Table: msdos
Disk Flags: 

Number  Start   End     Size    Type     File system  Flags
 1      1049kB  1000GB  1000GB  primary  ntfs         msftres

L’équivalent graphique avec gparted

Il y a donc une partition unique, au format Microsoft NTFS. L’intérêt est probablement d’avoir un format reconnu nativement par des machines Windows car il est possible de brancher le boîtier en USB pour le relier à un ordinateur.

Regarder le contenu du disque est trivial :

# mkdir /tmp/ntfs
# mount -t ntfs /dev/sdb1 /tmp/ntfs

ls /tmp/ntfs montre des fichiers comme la corbeille (RECYCLER), un répertoire autorun et un fichier autorun.inf (probablement utilisé lors du branchement en USB du boîtier sur un système Windows), un répertoire System Volume Information avec un point de restauration (peut-être pour une réinitialisation usine?) et un répertoire fourni par WD contenant un peu de documentation au format pdf. Bien évidemment, on y retrouve aussi les fichiers déposés par l’utilisateur.

Les versions des logiciels qui n’auront pas été maltraités malgré une partition NTFS:

  • fdisk et mount(util-linux 2.36.1)
  • parted (GNU parted) 3.4
  • GParted 1.2.0
Catégories :Autre Étiquettes :
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :